Accueil > Destruction nid de frelons > Vous avez observé un nid de frelon asiatique, que faire ?

Vous avez observé un nid de frelon asiatique, que faire ?

Suite à son introduction accidentelle dans le sud-ouest de la France (Lot-et-Garonne) en 2004, ce frelon prédateur d’abeilles originaire d’Asie s’est très vite répandu sur le territoire français. En plus de son impact sur l’apiculture et la biodiversité, les risques vis-à-vis de la santé publique ont fait naître de nombreuses interrogations de la part des populations et des collectivités.

Ainsi, de nombreuses initiatives de lutte ont vu le jour sans pour autant aboutir à des résultats probants. Certaines pratiques peuvent constituer un danger pour la sécurité publique ou parfois un risque pour la biodiversité (produits non autorisés, conséquences sur les autres espèces non cibles, infractions au Code du travail,...).

Ecologie de l’espèce :
Le nid est constitué de cellulose (mélange de bois, d’eau et de salive).
Les colonies sont annuelles (de début mars à fin décembre). Au printemps la reine cherche un emplacement pour installer son pré-nid (rebord de toit, cabanon, préau,…). Celui-ci garde une taille modeste jusqu’au début de l’été (≤15-20 cm). Par la suite, dans certains cas, il y a essaimage et la colonie s’installe alors de préférence sur des arbres de différentes essences et hauteurs.
A la fin de l’automne, lorsque les futures reines quittent le nid et vont hiverner la vieille reine meurt, ainsi que tous les individus de la colonie au fur et à mesure que la mauvaise saison progresse. Le nid se dégrade alors sous l’action de la pluie, du vent, des oiseaux,…). La paroi externe tombe en premier (les galettes de cellules deviennent alors visibles) et les différentes strates par la suite.

Au printemps (mars à mi-juin)

Avec l’arrivée du printemps et des beaux-jours, les reines de frelons asiatiques vont commencer à installer leur pré-nid fréquemment à proximité immédiate des habitations. De la taille d’une balle de ping-pong au début du printemps jusqu’à celle d’un melon vers la mi-juin, il passe souvent inaperçu. La destruction d’un nid à cette saison évite le développement de la colonie et réduit l’impact de l’espèce sur les abeilles, la biodiversité et diminue le risque de piqures. Regardez chez vous (rebords de toit, de fenêtre, cabanon de jardins, préaux, vérandas,…) et contactez-nous

En été / début d’automne (mi-juin à mi-octobre)

Au cours de la saison estivale, les nids de frelons asiatiques se développent très rapidement et atteignent des tailles assez importantes (de celle d’un ballon de foot à plus de 90 cm en septembre). L’activité des colonies est au maximum, la prédation sur les abeilles et les risques d’accidents (dérangement de nid et piqures) également.

Fin d’automne et hiver (période variable selon les conditions climatiques)

Avec l’arrivée des premiers froids et de conditions météorologiques défavorables, les colonies de frelons asiatiques déclinent, la prédation sur les abeilles et les risques d’accidents (dérangement de nid et piqures) également. Les futures reines ont quitté le nid pour se faire féconder et hiverner à l’abri. Elles ne ressortiront qu’au printemps. Dans la majorité les cas, les nids trouvés tardivement ne présentent plus de risque pour la santé publique et la prédation sur les abeilles est moins forte. Il n’est donc pas toujours judicieux de les faire détruire. Cependant, dans certains cas (activité assez soutenue dans le nid, prédation sur des ruchers environnants, sites à risque,…) elle peut être conseillée. N’hésitez donc pas à informer la mairie de la découverte, même tardive, d’un nid et à nous contacter pour sa destruction. Même s’il est trop tard pour l’enlèvement, cela permettra de surveiller les environs à la sortie des nouvelles reines au printemps suivant.

Evolution du nid au cours de la saison :

Pourquoi éradiquer le frelon asiatique ?

Un problème de santé publique
Ce redoutable prédateur vit en colonies nombreuses et ses attaques en groupe constituent une menace sérieuse pour les personnes sensibles. Son dard puissant, qui peut atteindre jusqu’à 3mm, rend son mode d’agression particulièrement violent.

Un risque pour les ruchers et l’activité apicole
Le frelon asiatique peut s’attaquer à d’autres insectes.
Il a un impact direct sur la pollinisation.
Stratégiquement placé aux entrées des ruches, il fond ainsi sur les abeilles chargées de pollen et les tue en leur coupant la tête avec ses mandibules puissantes et entrainées.
A titre d’exemple, 10 frelons suffisent à éradiquer une ruche !

Un risque pour les productions végétales et la biodiversité
L’action du frelon sur la pollinisation perturbe les productions végétales et agit directement sur la biodiversité et les richesses naturelles.

ASTUCE : ÉVITONS DE NOURRIR INCONSCIEMMENT LES FRELONS ASIATIQUES !

Les frelons asiatiques sont friands de viandes et de déchets végétaux.
Pour éviter d’aiguiser leur appétit, il est recommandé de garder vos poubelles couvertes, de ramasser vos fruits tombés de l’arbre et de protéger vos ruchers

Source : Fredon-Fdgdon

Destruction nid de Guepe dans l'orne et la Manche Contact

Agrée par le Ministère de l’Agriculture

Ministère de l’Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt

Chambre Syndicale Désinfection Désinsectisation Dératisation